Archives par mot-clé : Canada

Related Media: Canada

La fièvre de l’or

La piste de Chilkoot pass, White pass, le Klondike, Jack London, autant de noms et de drames qui sont rattachés à la fièvre de l’or. Le mythe romantique d’une vie d’aventure est encore présent dans ces paysages grandioses.

La ville d’ Atlin a été l’une des  plus riches de la ruée vers l’or du Klondike. Considérée comme la dernière grande ruée de la Colombie-Britannique, deux mineurs, Fritz Miller et Kenneth MacLaren, découvrent la première pépite dans la rivière  Pine Creek en 1898. Rapidement,  plus de 5000 candidats occuperont la région dont beaucoup d’entre eux, mineurs fatigués et découragés par les difficultés pour atteindre Dawson City au Yukon.

En 1899, Atlin était en plein essor. Important centre minier  de la région, il fut aussi l’un des points de conflit de frontière avec l’Alaska.

La compagnie Placer poursuit l’exploitation minière le long des tributaires du lac Atlin et les mines d’or de la région représentent encore aujourd’hui une valeur de production dépassant les  $ 23,000,000. La petite ville  d’Atlin garde et protège son unique histoire : les maisons, précieusement conservées, les restes d’ exploitations abandonnées, les victimes de cette fièvre de l’or dans le vieux cimetière, le bateau à aubes le « Tarahne » qui veille tel un phare sur les berges du lac.

La ruée vers l’or du Klondike a transformé le visage du Nord du Canada. Des confins peu connus sont devenus des terres d’avenir, de la Colombie Britannique jusqu’au nord du Yukon; mais cette exploitation des sols a laissé, et laisse encore, des blessures profondes :  rivières détournées et leur lit exhibé en vastes tas de gravats, forêts entaillées, sols fragilisés et empoisonnés par le cyanure utilisé pour son extraction.

Contact mail : thevenet1@mac.com – Portable : (33) 06 78 96 15 21

Le glacier Llewelyn source du fleuve Yukon

Partie du champ de glace Juneau, situé sur l’Alaska et la Colombie-Britannique, le glacier Llewelyn est l’un des grands glaciers de la chaine côtière nord  de la Colombie-Britannique.

llewellyn_glacier_location1

Source officielle du fleuve Yukon on suggère également le lac Lenderman à l’extrême nord de la piste Chilkoot :  le fleuve Yukon long de 3 185 km termine dans la mer de Bering après avoir traversé le territoire du Yukon (Canada) et l’état de l’Alaska (USA).

_DSC6617

Les sédiments de la fonte du glacier donnent au lac Atlin sa couleur.

Contact mail : thevenet1@mac.com – Portable : (33) 06 78 96 15 21

le lac Atlin

Aht-Laht « les grandes eaux » dans la langue tinglite,  Atlin, long lac étroit entre les montagnes s’étend sur 775 km2 du nord-ouest de la Colombie britannique à la frontière du Yukon .

Source du fleuve Yukon, durant toute l’époque de la ruée vers l’or il fut l’unique accès pour les habitants de la ville d’Atlin, et le navire à aubes « Tarahne », l’un des emblèmes historiques de la ville, assurait tous les transports  d’une rive à l’autre.

_DSC0412 2

Pour le peuple des Premières Nations, Les Tinglits dépendaient encore au XIXème siècle des remontées annuelles des saumons et de l’abondance du gibier : caribous, orignaux, mouflons… mais aussi du commerce de la fourrure. La rétrocession de leurs terres, par l’état du Canada, leur permet aujourd’hui de bénéficier des exploitations forestières, minières et gazières de leurs territoires et de favoriser et faire connaître une culture de plusieurs millénaires.

Contact mail : thevenet1@mac.com – Portable : (33) 06 78 96 15 21

Atlin, l’oubliée de la ruée vers l’or

Située au nord de la Colombie britannique , Atlin est une petite communauté de moins de 500 habitants au bord du lac du même nom.  Accessible par la seule route à partir du Yukon, c’est à hauteur de Jakes Corner sur l’Alaska Highway,  à 60 km au sud-est de Whitehorse, que l’on traverse durant 120 km d’immenses étendues quasi inhabitées

_DSC0098 copie

Quand en 1898, Fritz Miller et Kenneth McLaren découvrent de l’or dans le ruisseau du Pine, qui se jette dans le lac Atlin, des milliers de chercheurs d’or venu du Klondike feront les grandes heures de la région : la petite ville ainsi constituée comptera jusqu’à plus de 10 000 habitants au tout début du vingtième siècle.  Elle sera même une station touristique avec ses hôtels, son golf, ses croisières sur le lac, avant de disparaître, le « Golden Rush » s’étant définitivement déplacé chez son voisin l’Alaska, d’un accès beaucoup plus facile.

_DSC0764

Lovée au creux des montagnes les lieux sont sauvages et la ville a conservé et restauré les témoignage de sa grande époque de  » la Ruée vers l’or ».

Certains prétendent  qu’ Atlin est le plus bel endroit de la terre et ses habitants veillent à conserver la tranquillité des lieux.

Contact mail : thevenet1@mac.com – Portable : (33) 06 78 96 15 21