Archives par mot-clé : océan

Au bout de monde, Ushuaïa

Découverte en 1560, la Tierra del Fuego, la « Terre de Feu », est la fin du continent sud américain où le détroit de Drake est la jonction entre l’Atlantique et le Pacifique.  Au loin, à seulement 1000 kilomètres, le continent Antarctique.

La « Terre de Feu évoque des distances infinies, les éléments déchaînés et l’isolement absolu. L’archipel fuégien appartient à la zone sub-antarctique et son climat frais est soumis aux vents dominants d’ouest qui soufflent du Pacifique sud.

Le plus ancien peuplement connu date de 11 800 ans à la fin de la dernière période glacière.  Lorsque les européens débarquent en 1860, quatre tribus, soit 10 00 personnes, peuplent la région : les Onas chassent le guanaco, les Haush préfèrent le phoque, les Yagán et les Alakaluf chassent et pêchent en canoë parmi les îles. Décimés par les maladies foudroyantes transmises par les colons, elles ont pourtant  laissé une population métissée importante.

_dsc4742-1 _dsc4743-1

Le Chili et l’Argentine se partagent l’archipel de la Tierra del Fuego. La zone argentine fait partie de la Provincia del Fuego Antártida e isla del Atlantico Sur et Ushuaïa en est la capitale. Ushuaïa est la ville la plus australe de la planète. Au pied des pics acérés du Monte Olivia et des Cinco Hermanos (les 5 frères), et sur les bords du canal de Beagles, large bras de mer qui relie l’Atlantique au Pacifique, elle fait face aux grandes îles chiliennes de Navarino et de Hoste.

Au  XXème siècle, la ville s’est développée autour de sa prison pour les criminels  « les plus dangereux « car il était pratiquement impossible de s’échapper de cet environnement si isolé.

ush-620x413

Base navale, point de départ des grandes expéditions pour l’Antarctique, ville administrative, depuis 1960 l’industrie touristique a contribué à son essor.  Comme toutes les villes champignons récentes, Ushuaïa s’est développé de façon anarchique sans ordre et dans la précipitation. Les rues pentues et inégalement asphaltées, les embouteillages, les maisons faites de bric et de broc au toit en tôle ondulée, les immeubles en cours de construction  ou non terminés mais dont les rez-de chaussée sont déjà ouverts aux activités commerciales et financières, Ushuaïa, dont le nom fait rêver, est totalement défigurée et pervertie par l’affairisme commerciale et touristique.

Pourtant, en quittant le centre pour rejoindre le port ou visiter les quartiers autour de son ancienne prison, on retrouve la sensation de bout du monde car ce qui est excitant en soi,  c’est le fait d’être au bout du monde. Aussi pour attester que vous avez mis les pieds au bout du monde, rendez- vous à l’office de tourisme au niveau du port pour y faire apposer l’un des tampons locaux sur votre passeport.

Mail : thevenet1@mac.com

Helsinki la fille de la baltique

Helsingfors reste encore aujourd’hui le nom officiel en suédois d’Helsinki  » la cascade des Helsingar ».  En 1550, par l’ordonnance royale de Gustave Vasa,  Helsinki est fondée à l’embouchure de la rivière Vantan pour concurrencer, à l’autre côté du golf de Finlande, la ville de Tallin de l’actuelle Estonie.

fc040f0

Jusqu’au XVIIè siècle la « route de l’Est » représentera un carrefour marchand essentiel, qui était déjà connu des vikings suédois pour le commerce de la fourrure.

L’origine de la nation finlandaise remonte aux populations néolithiques parties, il y a 6000 ans, des régions de la Volga et de l’Oural. En 1157, le roi de Suède saint Erik, entreprend la première expédition militaire sous couleur de croisade et rattache administrativement la Finlande à la Suède. 

La Finlande a servi de champ de batailles entre les empires suédois et russe.

A partir du XVIIe siècle, le tsar Pierre Le Grand vainc la Suède à plusieurs reprises et en 1703, aux portes de la Finlande, il fait édifier la ville fortifiée de Saint Petersburg. En 1742, les suédois finissent par céder à Helsinki face aux forces russes durant la guerre russo-suédoise et  la Suède perd un vaste territoire au sud-est du royaume au profit de la Russie en 1748. Helsinki,  qui était encore une modeste bourgade, devient une place forte stratégique avec l’aide financière du roi de France Louis XV. La forteresse maritime Sveaborg – en finnois Suomenlinna – sera la plus grande d’Europe et certains la nommèrent la Gilbraltar du Nord. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le 7 septembre 1809 la Suède abandonne la Finlande au profit de la Russie. Le pays devient un grand-duché autonome de l’empire russe et Helsinki devient la capitale du Grand-Duché en 1812. En 1906, la Russie accorde de nombreuses libertés aux finlandais et une reconnaissance symbolique leur est accordée lors de leur participation aux jeux olympiques de Stockholm en 1912.

La Finlande déclarera son indépendance durant les désordres de la révolution bolchévique, indépendance qui sera reconnue par le pouvoir soviétique le 4 janvier 1918. Partagée entre partisans de l’instauration d’une république ou d’une monarchie, la proclamation de la république du 17 juillet 1919 mettra un terme au royaume de Finlande.

la Finlande a été en guerre avec l’Union soviétique à deux reprises.

Jouant sur le fait que les accords secrets du Pacte germano-soviétique place la Finlande dans sa zone d’influence, en 1939 le pouvoir soviétique lance « la guerre d’hiver ». Malgré leur résistance, les finlandais s’inclinent et le traité de Moscou du 12 mars 1940 leur fait céder 10% de leur territoire avec la province de Carelie, qui appartient toujours à la Russie.  De 1941 à 1944 la situation de la Finlande sera très tendue avec l’Union soviétique dans ce que l’on nommera la « guerre de continuation, » avant l’armistice de Moscou signé en 1944. La Finlande échappe de peu à une annexion totale par l’URSS à la suite de la guerre de Laponie mais le Traité de Paris en 1947 lui redonne son indépendance. Dès lors, sa politique se fera par une totale neutralité.

En 1975, l’acte final de la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe est signé à Helsinki par les Etats Unis, l’URSS et 33 états européens. Il  engageait chaque signataire à respecter l’intégrité territoriale de chacun et de s’abstenir de toute intervention dans leurs affaires, à renoncer à la force pour régler les conflits et à garantir les droits de l’Homme. Les accords prévoyaient également la coopération économique et scientifique. La Finlande intègrera l’Union Européenne en 1995.

Les finlandais ont patiemment cultivé leur différence et leur tranquilité, malgré des siècles de domination par deux états expansionnistes, la Suède et la Russie. La capitale de la Finlande peut sembler un peu froide avec ses larges avenues tracées au cordeau mais, comme tout le pays, Helsinki  la « Fille de la Baltique » avec ses bâtisses opales néoclassiques  est en harmonie avec son environnement de forêts, ses 330 îles et sa mer omniprésente.

Mail : thevenet1@mac.com – Portable : 06 78 96 15 21